Related Posts with Thumbnails

Lilizen cuisine

Blog de cuisine et recettes. Gâteaux, légumes et chocolat. Bienvenue !

samedi 1 juillet 2006

Ca allait à la poubelle : tableaux de blogs

              Vos poubelle-photos

               vos_poubelle_photos1

C'est joli tout ça, non? Vos poubelle-photos continuent de m'inspirer, surtout même à deux heures du matin. Vous trouverez ci-dessus des photos, extraites des blogs suivants, une visite s'impose :

  1. Tel Quetzalcoatl torturé par son couteau-office : les divines épluchures des "Agapes de Débo"
  2. Edifice de nonosses sur chape de café : normal...pour Pascale de chez "Kisine et Archi"
  3. Elle l'a fait pour nous : scalper un plumet d'ananas, Flo de chez "Bliss in the kitchen"
  4. Cochon k-pout pour children-party d'enfer : c'est chez Claire, alias Mme "Penglobe"
  5. La terre est bleue comme une orange...serviteur !
  6. Qui veut laver la vaisselle ludique de Lalie ? du blog "Lalie et Compagnie"
  7. Prête pour un remake d'alien : la patate-bernard-l'ermite de Spacekate de chez "Gloubiblog"
  8. On croquerait presque dans les peaux de banane de Manue de chez "La popotte de Manue"
  9. ...'voulez un scoop ?  il ne mange pas ces croûtes! c'est Manu de chez "Tout un fromage"
  10. Bleu blanc...orange! normal...elle s'est expatriée en Chine ! c'est Cris du "Petit blog de riz"
  11. Elle ne commet pas que des livres : elle a l'oeil pour ces oignons moisis, c'est Laurange du blog "Saveurs mexicaines"
  12. Reliefs joyeux du joyeux zigue-zingueur : JCP, de chez "Popote et papote"

    

Si cet aperçu vous botte, pensez à reclycler vos déchets, je ramasse vos poubelle-photos, entre minuit et deux heures, dans la benne de recyclage, colonne de droite ci-contre !

Une petite chanson pour la route :

Mes insomnies

A voir tant de gens qui dorment et s'endorment à la nuit,
Je finirai, c'est fatal, par pouvoir m'endormir aussi,
A voir tant d'yeux qui se ferment, couchés dans leur lit,
Je finirai par comprendre qu'il faut que je m'endorme aussi,

J'en ai connu des grands, des beaux, des bien bâtis, des gentils,
Qui venaient pour me bercer et combattre mes insomnies,
Mais au matin, je les retrouvais, endormis dans mon lit,
Pendant que je veillais seule, en combattant mes insomnies,

A force de compter les moutons qui sautent dans mon lit,
J'ai un immense troupeau qui se promène dans mes nuits,
Qu'ils aillent brouter ailleurs, par exemple, dans vos prairies,
Labourage et paturage ne sont pas mes travaux de nuit,

Sans compter les absents qui me reviennent dans mes nuits,
J'ai quelquefois des vivants qui me donnent des insomnies,
Et je gravis mon calvaire, sur les escaliers de la nuit,
J'ai déjà connu l'enfer, connaîtrai-je le paradis ?

Le paradis, ce serait, pour moi, de m'endormir la nuit,
Mais je rêve que je rêve qu'on a tué mes insomnies,
Et que pâles, en robe blanche, on les a couchées dans un lit,
A tant rêver que j'en rêve, les revoilà mes insomnies,

Je rôde comme les chats, je glisse comme les souris,
Et Dieu, lui-même, ne sait pas ce que je peux faire de mes nuits,

Mourir ou s'endormir, ce n'est pas du tout la même chose,
Pourtant, c'est pareillement se coucher les paupières closes,
Une longue nuit, où je les avais tous deux confondus,
Peu s'en fallut, au matin, que je ne me réveille plus,

Mais au ciel de mon lit, y'avait les pompiers de Paris,
Au pied de mon lit, les adjudants de la gendarmerie,
Ô Messieurs dites-moi, ce que vous faites là, je vous prie,
Madame, nous sommes là pour veiller sur vos insomnies,

En un cortège chagrin, viennent mes parents, mes amis,
Gravement, au nom du Père, du Fils et puis du Saint-Esprit,
Si après l'heure, c'est plus l'heure, avant, ce ne l'est pas non plus,
Ce n'est pas l'heure en tout cas, mais grand merci d'être venus,

Je les vois déjà rire de leurs fines plaisanteries,
Ceux qui prétendent connaître un remède à mes insomnies,
Un médecin pour mes nuits, j'y avais pensé moi aussi,
C'est contre lui que je couche mes plus belles insomnies,

A voir tant de gens qui dorment et s'endorment à la nuit,
J'aurais fini, c'est fatal, par pouvoir m'endormir aussi,
Mais, si s'endormir c'est mourir, ah laissez-moi mes insomnies,
J'aime mieux vivre en enfer que dormir en paradis,
Si s'endormir c'est mourir, ah laissez-moi mes insomnies.
J'aime mieux vivre en enfer que de mourir en paradis...

Barbara

...à suivre...

 

 

Tags : , ,

Posté par lilizen à 02:37 - z.Ca allait à la poubelle! - Permalien [#]