Related Posts with Thumbnails

Lilizen cuisine

Blog de cuisine et recettes. Gâteaux, légumes et chocolat. Bienvenue !

lundi 20 février 2006

Desserts de Poitou-Charentes : la grimolée

                  photo_grimoll_es_mini2

A noël dernier, ma soeur Emmanuelle et mon beau-frère René, ont complété ma collection de livres de les_desserts_de_sgrands_m_res_en_poitou_charentes6cuisine, en m'offrant ce guide des desserts du Poitou-Charentes, dont je le rappelle, je suis originaire.
J'avais bien sur, déjà quelques notions en la matière, ayant eu de bonne heure, le nez dans les casseroles de mon gourmand de grand-père, et conservé ses précieux cahiers de cuisine...Mais c'est avec beaucoup de plaisir, que j'ai redécouvert toutes ces merveilles, recueillies par Julien Thomas, enfant de Saintonge, et cuisinier-pâtissier de son état. Julien est également auteur d'un ouvrage intéressant sur le Moyen-Age, en voici une présentation :

"La cuisine du Moyen-Âge" (Edition "Les Chemins de la Mémoire", 2004)...dans cet ouvrage, Julien Thomas s'est attaché à réunir plus de 90 recettes de cuisine datant du Moyen Âge. Dans le souci d'en faciliter la réalisation, il les a adaptées, prenant en compte le matériel de nos cuisines actuelles. Une place importante est réservée aux épices que l'on utilisait abondamment au Moyen Âge, non pas, comme une rumeur persiste à le faire croire, pour atténuer les fortes saveurs issues du faisandage, mais, au contraire, avec des dosages très subtils qui relevaient les mets. Source Arte-tv.com.

...Mais revenons-en à notre petite immersion, au milieu d'un lexique de desserts bien de chez moi, monde de douceurs simples et bonnes...

Voyez plutôt :

*la caillebotte : fromage de lait de vache en Aunis et en Saintonge, et de chèvre en Poitou, la caillebotte est de poids divers, alors que

*la jonchée se présente dans une vannerie allongée, qui a donné son nom au fromage...

*le broyé : galette 100% pur beurre des Charentes...

*les cornuelles : petits triangles de pâte à la fleur d'oranger, percés d'un trou, destinés à accueillir au siècle dernier un brin de rameau béni, remplacé petit à petit, par un mélange de sucre et de graine d'anis...

*les matefaims : sortes de crêpes à base de noix et de cognac...

*le millas : apparenté aux flans, réalisé à base de farine de maïs...et enfin...

*la grimollée : sorte d'épaisse crêpe aux pommes, parfumée au rhum. Comme toute cuisinière qui se respecte, j'aime interpréter les recettes, voici donc une version de grimollées individuelles, surmontées de jolies poires piccolina.oeuf_mini1

Recette de la grimolée ou grimole poitevine :

ingrédients

-200g de farine
-35cl de lait
-70g de sucre
-2 oeufs
-2 càs d'huile d'arachide
-2 pommes ou deux poires (ou 7 petites poires bien mures, pour 7 moules individuels de 10 cm de diamètre + quelques cubes de poire pour compléter)cannelle4
-1 sachet de sucre vanillé
-1 pincée de sel
-1 càs de rhum
-1 càc de cannelle en poudre (personnellement, j'en mets le quart)

Dans un saladier tamiser la farine, les sucres et le sel, ajouter les oeufs. Commencer à travailler la pâte en ajoutant, le lait, l'huile, la cannelle et le rhum.
Bien mélanger, la pâte doit être lisse. Pelez et couper les pommes en lamelles; les ajouter à l'appareil précédent.
Préchauffer le four à 150°. Beurrer un moule à génoise, d'environ 24cm de diamètre et y verser la préparation. Enfournez pour 30 à 35 minutes. A la sortie du four, saupoudrer de sucre, les grimollées se dégustent froides ou légèrement tièdes.

Pour la version avec des poires: éplucher et citronner chaque poire piccolina, les planter dans chaque moule individuel, rempli de pâte, ajouter des dés de poire tout autour de chaque fruit...Cuire comme indiqué ci-dessus. Déguster refroidi à T° ambiante.01_grimoll_e_0254                                  

                                                                     Ci-contre : grimolée classique

  • Nota : tous mes index sont loin d'être à jour, pensez à cliquer sur les tags (juste en dessous de ce billet ou bien dans la colonne de droite clic) pour retrouver d'autres recettes par ingrédient (tag thématique).

  • Tags : , , , ,

    Posté par lilizen à 17:10 - y.Livres - Commentaires [21] - Permalien [#]

    Commentaires sur Desserts de Poitou-Charentes : la grimolée

      dubitative

      Bonjour,

      j'avais cette recette dans mon cahier depuis un moment. Enfin je l'ai essaeyer et le résultat pour ma famille et moi est peu concluant. Cela fait penser à une grosse crèpe paS cuite. j'ai donc été voir sur ce site la recette du grimollée pour savoir si j'avais fait une erreur dans les ingrédients ou la cuisson. Mais non!

      Posté par pat, mercredi 17 septembre 2008 à 09:11 | | Répondre
    • Quel jolie douceur! Merci de nous faire un peu partager de ton beau livre.

      Posté par Elvira, lundi 20 février 2006 à 19:15 | | Répondre
    • C'est génial ! Comment se fait il que je n'ai jamais vu ce type de douceurs en Charentes ? Mon mari m'aurait il caché ces petites choses ? Je n'ai eu droit qu'à la galette et au Broyé...

      Posté par Saveurs Sucrées, lundi 20 février 2006 à 21:39 | | Répondre
    • Géniale cette recette, je n'avais jamais vu de dessert comme çà et je fonce essayer!

      Posté par marmitedecathy, mardi 21 février 2006 à 11:38 | | Répondre
    • Mais que c'est joli!!

      Posté par Scherneel, mardi 21 février 2006 à 21:44 | | Répondre
    • J'aime bien ce genre de bouquin, toujours un bon souvenir de vacances ou d'enfance!
      Ta grimollée a l'air bien bonne!

      Posté par julie cookbookad, mardi 21 février 2006 à 22:49 | | Répondre
    • Que c'est beau !

      Posté par Céline, mercredi 22 février 2006 à 14:23 | | Répondre
    • Très joli !

      Posté par MarieT, mercredi 22 février 2006 à 15:15 | | Répondre
    • C'est un très joli dessert et pourtant je ne l'ai jamais vu dans un restaurant ici à La Rochelle.
      Comme on mange beaucoup avec l'imagination, les meilleures crèpes que j'ai goûtées sont celles de la brave mère Barbarin, dans "Sans Famille". Il y a même un semblant de recette.

      Posté par Emi, mercredi 22 février 2006 à 16:50 | | Répondre
    • Ben mince alors, tu as fait un dessert aussi joli et tu ne m'as pas prevenue? Je suppose qu'il n'y en a plus maintenant, quel dommage...des baby poires comme ca je n'en ai jamais vues, si j'en trouve j'essaierai ta recette.

      Posté par Gracianne, jeudi 23 février 2006 à 15:29 | | Répondre
    • Je ne connaissais pas du tout et c'est bien tentant ce dessert. Merci pour la découverte Lilizen.

      Posté par Zoubida, jeudi 23 février 2006 à 21:05 | | Répondre
    • j'ai refait un tour....

      sur ton blog et j'ai apprécié la diversité de tes notes comme tu sais je ne suis pas spécialisée cuisine alors j'aime bien les balades des unes et des autres....

      Posté par bonaventure, samedi 25 février 2006 à 07:35 | | Répondre
    • Une belle recette régionale. J'adore cette région. Une amie de ma mère, Denise, est Saintongaise et c'est une des meilleures cuisinières que je connaisse. Elle faisait les grimollettes avec le Pineau de Charentes et un mélange de pommes et abricots.

      Posté par Anne, samedi 25 février 2006 à 11:49 | | Répondre
    • à la hauteur

      je ne connais pas mais j'en rêve d'avance.

      merci

      Posté par AnneE, samedi 25 février 2006 à 14:33 | | Répondre
    • Je ne connaissais pas, ça à l'air très bon.

      Posté par Cindy, dimanche 26 février 2006 à 21:03 | | Répondre
    • il manque quelquechose

      bonjour,
      Ta recette est bien celle de la grimolle, mais elle est encore meilleure si tu la fais cuire comme autrefois, sur une feuille de chou.
      Tu tapisses le fond du_ plat avec une grande feuille de chou et tu verses la préparation qui prend le goût du chou, avec l'acidité et le sucré de la pomme, cela fait un mélange, mmmmmmmm
      ,vous m'en direz des nouvelles......

      Posté par mamynanon, vendredi 25 septembre 2009 à 18:49 | | Répondre
    • Tiens, c'est pas la même version que chez nous. Mémé met toujours du fromage de brebis dedans, parfois même du chèvre.

      Posté par bblinou83, samedi 20 février 2010 à 21:58 | | Répondre
    • authentiques...

      Le broyé, la gromollée ou grimolle..cuite sur la feuille de choux, c'est mon enfance. Ces recettes ma mère me les a transmises, auquelles il faut ajouter la tarte au fromage. Elles sont excellentes.

      Posté par Djo, lundi 27 décembre 2010 à 22:02 | | Répondre
    • moi-aussi, moi-aussi !!!!!

      je suis moi-aussi poitevine, en exile certe, mais bon sang ne saurait mentir devant de si belles recettes, je suis de l'autre bord du poitou là où on chante la sauce aux lumas dans le civraisien; merci pour ce blog, j'ai une larme à l'oeil allez j'te bige ma drollière.

      Posté par Chris, vendredi 27 avril 2007 à 19:12 | | Répondre
    • FORMIDABLE!!!

      Salut!
      J'ai vraiment ADORÉ votre site. Moi j'en ouvert aussi; mais jusq'a maintenamt je n'ai pas osé y écrire un mot!...Je travaille et écris dans et sur gastronomie, que j'aime beaucoup. Donne meme des lecons depuis des années. Et pourtant, je passe par un moment un peu gris... Je crois qu'avec les idées que je vais acquerir licant votre blog je vais trouver finalement le courage de recomencer, finalement, a écrire!...
      Je vous félicite pour votre sensibilité et votre sens de la beauté!
      Tres amicalement,
      Connie

      Posté par Ecureuil, samedi 23 juin 2007 à 02:07 | | Répondre
    • un délice

      je cherche la recette des "cailles" que me faisait ma grand mère. c'était à base de lait frais chauffé et caillé...si quelqu'un en sait plus.
      Merci pour la recette du broyé un délice!!!

      Posté par atta, dimanche 5 août 2007 à 13:09 | | Répondre
    Nouveau commentaire